mardi 6 octobre 2009

Europe, Jean Gabin, Michel Audiard, George Simenon : nous avions été prévenus, mais on a laissé faire!

Ce sont d'authentiques visionnaires qui, dès 1961, nous avertissaient de vers quelle fausse Europe unie nous nous dirigions. Les Irlandais ont eu, comme les Danois, le choix entre voter enfin "oui" à ce contre quoi ils étaient majoritairement opposés, sinon on allait de toute manière se passer de leur avis. Cette fausse Europe, où les peuples ne sont là que pour donner l'apparence de démocratie par le biais de votes bidons préparés par les médias subventionnés, cette Europe-là est celle des banques, des multi-nationales, de faux citoyens et vrais apatrides dont la seule patrie est le roi-dollar - ou l'empereur-euro, peu leur importe.
Regardez et diffusez cet extrait d'un des rares films politico-sociaux de France à faire mouche sans tomber dans le poujadisme, ou dans l'intellectualisme marxiste toujours amnésique de toutes les horreurs de cet autre système totalitaire.

video


Extrait du film "Le President," d'Henri Verneuil (1961)
Des dialogues du Français Michel Audiard
D'après le roman homonyme du Belge George Simenon
Joué par l'immense Jean Gabin, qui reçoit répartie du non moins immense Bernard Blier
source du clip :
http://www.dailymotion.com/video/x970st_europe-gabin-visionnairey_news

A (re)lire aussi, tout aussi prophétique : "Le Camp des saints" de Jean Raspail. A s'offrir si on ne l'a pas déjà, surtout tant que la police politique de la pensée n'est pas encore investie de la mission de venir incarcérer et "rééduquer" celles et ceux qui détiendraient cet ouvrage, voire simplement en auraient entendu parler et ne l'auraient pas publiquement décrié..
Intéressant et symptômatique : comparer la platitude de la description dans le wikipedia francophone avec la riche et fine analyse dans la version anglophone. Nul n'est prophète en son pays..
"le camp des saints / wikipedia"

"the camp of the saints / en.wikipedia"


ils sont si pressés de nous aligner mentalement...


Aucun commentaire: