mercredi 21 janvier 2009

21 janvier, anniversaire du martyre du roy Louis XVI et du début de la fin de la France


Le 21 janvier 1793 est cette date triste pour les Français. Depuis lors, tous les 21 janvier, les monarchistes commémorent le jour où Louis XVI a été guillotiné.



Mémorial à la basilique Saint-Denis



Le roi Louis XVI est systématiquement décrié dans les livres d'histoire. Il n'est pas un manuel scolaire français qui ne crache sur lui. Qu'en est-il du personnage soi-disant ennemi du peuple, lui le premier à avoir parlé de "justice sociale"? Est-il un obscurantiste, lui l'ami des sciences? Un bourreau, lui qui fit tant pour que la nécessaire justice se fasse humainement? Voyons une série de points précis :



Le roi Louis XVI fonda l’École des Mines et créa le musée des Sciences et Techniques, aujourd’hui Centre National des Arts & Métiers. Il finança sur ses propres fonds les expériences d’aérostation des frères Montgolfier ainsi que les expériences de Jouffroy d’Abbans pour l’adaptation de la machine à vapeur à la navigation.
Il créa le droit de propriété des auteurs et compositeurs de musique, créa l’École de musique et de danse de l’Opéra de Paris, et même le Musée du Louvre.


Louis XVI donnant des instructions à La Pérouse le 29 juin 1785
tableau de Nicolas Monsiaux, 1817, château de Versailles


Il a créé un "mont-de-piété" à Paris pour décourager l’usure et venir en aide aux pauvres. Cet organisme existe encore de nos jours, il s'appelle le crédit municipal de Paris.
Il finança tous les aménagements de l’Hôtel-Dieu pour que chaque malade ait un lit individuel, fonda l’Hôpital des Enfants Malades et celui de Bicêtre.
90 ans avant la première convention de Genève, il ordonna aux hôpitaux militaires de traiter les blessés ennemis "comme les propres sujets du Roi."

Il créa le corps des pompiers et ordonna l’installation de pompes à feu pour approvisionner Paris en eau de manière régulière.

Il donna aux femmes mariées et aux mineures le droit de toucher elles-mêmes leurs pensions sans demander l’autorisation de leur mari ou tuteur.

Il fit construire à ses frais des infirmeries "claires et aérées" dans les prisons et ordonna l’abolition de la "question," torture ayant alors cours dans toutes les polices de pays "civilisés."
Il s’inquiéta du sort qui était réservé aux prisonniers en détention préventive. Il décida de leur accorder une indemnité ainsi qu’un droit d’annonce dans le cas où leur innocence serait reconnue lors de leur procès.

Il aida l’abbé de l’Epée dans son œuvre d'éducation des "sourds-muets sans fortune," auxquels ce dernier enseignait un langage par signes de son invention. Le roi lui versa une pension de 6.000 livres sur sa propre cassette. Il dota également l’école de Valentin Hauÿ pour les aveugles.

Après ça, allez encore croire aux manuels scolaires!



Hommage et commémoration du roi Louis XVI en 2008 (vidéo 2009 à suivre si pas censurée comme trop souvent..)
video
source vidéo


(à venir : chants de l'Action Française)

Comme l'AF, les Camelots du Roi ont une jeunesse active – l'opposition au retour du roi n'est pas moindre sous un gouvernement de hum droite hum que sous une dictature socialiste, ils ont du pain sur la planche :


Comme on le voit clairement, loin des disputes de question d'héritage et de succession, les jeunes royalistes ne sont pas des fondus et poursuivent l'oeuvre bénéfique du roi, même en 2009 :
http://mapierrealedifice.blogspot.com/2009/01/la-soupe-du-roi.html


un roi valant son pesant de.. louis d'or, bien entendu!

Malgré tout le bien que ce roi fit pour son peuple, les sanguinaires illuminés (.°.) de la révolution athée le firent exécuter en place publique, après avoir massacré déjà tant d'autres êtres humains – un million de Vendéens morts pour être restés fidèles à Dieu et au roi... bel humanisme...




Insolite mais pas tant que ça : en Russie orthodoxe, une icône du roi Louis!
Ce n'est pas si surprenant. Les révolutionnaires bolcheviques, en instaurant leur république socialiste, n'ont eu de cesse de faire référence aux bouchers de la révolution française. Et en particulier à l'acte de meurtre rituel, de profanation volontaire du roi "oint du Seigneur" – car le roi de France, comme le tsar de toutes les Russies, avait reçu l'onction lors de son sacre. Et le meurtre religieux est bien le mobile essentiel de ces bouchers. Cela permettait de créer un choc ouvrant la porte à toutes les folies. Et dans les 2 cas, les vagues de sang qui se sont mises à couler "au nom de la liberté, de la fraternité et de l'égalité" ont dépassé tout ce qui a pu être fait auparavant dans l'Histoire de l'humanité. On paie encore aujourd'hui le prix fort.


1 commentaire:

AntoinedelaTremoille a dit…

Comme toutes les années c’est 21 de janvier nous ne souvenons de Sa Majesté Très Chrétienne, Louis XVI Roi de France et de Navarre, j’avais écrit à Son Altesse Impériale et Royale l’Archiduc Otto d’Autriche, Prince Apostolique de Hongrie, Héritier de Bohème, Croatie, Dalmatie, Bosnie Herzégovine, et des autre territoires de la monarchie Habsbourg, comme descendent direct du Roi Charles X du coté de sa mère l’Impératrice et Reine Zita, née Princesse de Bourbon Parme. SAI il a célébré toujours une messe pour l’âme du Roi comme de la Reine, et toutes les victimes de la terreur totalitaire de la Révolution Française. Je ne reconnais pas aucun droit aux descendants du régicide Duc d’Orléans au trône de la France. Pensant mon dernier séjour à Paris, j’ai resté chez des amis à la Place Dauphine, Île de la Cité, Paris, tout près de Notre Dame de Paris, du palais de Justice et de l'effroyable Conciergerie où la Reine martyre Marie Antoinette comme son adorable belle sœur Mme Elisabeth de France on vécu ces derniers jours avant leur martyre "au nom de la liberté". Rappelez vous de Mme Roland quand elle avait dit avant s’exécution : Ô Liberté combien des crimes sont commis on ton nom" Vive le Roi, la Reine, Mme Elisabeth de France et toutes les victimes de cette épouvantable révolution.