vendredi 30 avril 2010

Nouvelle discothèque à Bruxelles, modèle pour l'intégration européenne

en tout cas notre lecteur MB de Liège en semble convaincu. La rédaction pense pouvoir le reconnaître, la 3ème djellabah à droite, il ressemble fortement à celui qui porte sur la tête comme un essuie de vaisselle avec une sorte de joint torique "confiture bonne fatma"

video

dimanche 25 avril 2010

L'entrisme de l'islam dans nos sociétés vu par un spécialiste du renseignement

video

un envoi de notre lecteur AH, de la côte belge

ce fonctionnaire français du Renseignement dit bien des choses intéressantes. Il fait cependant preuve d'un angélisme hors normes - ou récite bien sa leçon politiquement correcte, probablement. Car il n'existe pas de différence entre l'islam prôné par ce qu'il appelle des "radicaux" et l'islam des "autres." Simplement les premiers appliquent leur religion "comme il faut," les autres relativisent ou évacuent ce qui les gène dans leur vie quotidienne. Du moins tant que ça pose un problème local. Partout où par le biais des élections, ils ont pu s'imposer, on voit que les prétendus modérés tombent le masque et.. accrochent le voile aux visages de leurs femmes et filles .. et exigent que nous fassions de même, forts de leur "pouvoir légitime et démocratique"
Non, monsieur, l'islam n'est pas compatible avec une société démocratique civilisée. Pour le restant, merci des avertissements, espérons qu'ils ouvriront les yeux de nos concitoyens, assoupis par les mensonges diffusés à longueur de journée par nos chaînes, tant privées (TF1 = Sarkoland) que publiques..
Et c'est valable pour toute l'Europe!

mardi 20 avril 2010

Semaine de la poésie - premier prix

Notre lecteur Alexandre nous envoie le texte du vainqueur, qu'on applaudit bien fort

Poème gagnant de la semaine de la POESIE


Je vois rien, qui a éteint la lumière?

Il fait noir, même quand s'ouvrent mes paupières.

Lachouma, que je suis bête

Ma burqa est à l'envers sur ma tête!



vendredi 16 avril 2010

Wallonie: on est coupable quand on est agressé!


La télévision publique francophone belge signale un intéressant et éclairant jugement récent à Charleroi. Début mars, des policiers locaux se demandaient dans quel camp étaient les magistrats. A présent, ils ne peuvent plus avoir le moindre doute : quand les policiers arrêtent un gangster, un dealer, etc, ils arrêtent un ami des magistrats. D'où la relaxe, inévitable. Entre potes, on se comprend.

La Justice banalise la violence à Charleroi

MARC METDEPENNINGEN

mardi 23 mars 2010, 09:23
Le tribunal civil de Charleroi a renvoyé la victime de plusieurs actes de violences à sa propre responsabilité. La juge estime déraisonnable d’afficher des signes extérieurs de richesse dans une région sinistrée comme celle de Charleroi. Par Marc Metdepenningen

© Roger Milutin.

Un jugement rendu par la 4e chambre civile du tribunal de Charleroi renvoie les bourgeois car-jackés par les malfrats locaux à leurs propres responsabilités : s’ils ont été agressés, c’est, après tout, parce qu’ils ont étalé leur insolente réussite, semble estimer la juge Geneviève Denisty, saisie d’un litige opposant la Région wallonne à un homme d’affaires car-jacké et home-jacké à trois reprises par des individus armés.

« Il n’est peut-être pas raisonnable d’attirer l’attention sur soi en circulant en Jaguar et en vivant dans une “belle maison”, en affichant ostensiblement sa prospérité ou une certaine prospérité dans une région économiquement pauvre et sinistrée comme l’est celle de Charleroi », écrit la magistrate dans son jugement qui vient d’être signifié à la victime de ces agressions.

En 1998, Laurent F. acquiert à Ransart une petite maison de maître, autrefois propriété de la famille Delhaize. Il obtient, pour la rénover, une prime de réhabilitation de 6.172,55 euros qui lui permet de redonner à cette bâtisse quasiment à l’abandon l’allure d’une belle demeure. Mais voilà, cette maison désormais bourgeoise attire les petites frappes. En 2001, il est victime d’un car-jacking. Sa BMW s’envole avec ses agresseurs. Elle est retrouvée et est une deuxième fois volée, à l’issue d’un home jacking, par des truands armés. Et la belle demeure réhabilitée continue d’attirer la truanderie locale, trop heureuse de pouvoir se repaître des biens d’un bourgeois aux moyens ostensibles. « Comme si à Charleroi, il fallait rouler en Trabant, se promener en training ou habiter une maison délabrée, pour être en sécurité ou être irréprochable », enrage l’avocat de Laurent F., Me Frédéric Clément de Clety qui va interjeter appel. La troisième razzia dont Laurent est victime se produit en 2006. Il est braqué (home-jacké) à son domicile. « Ma femme et mes enfants furent menacés par des armes à feu », se souvient-il douloureusement. Et, en pyjama, il est emmené à bord de sa Jaguar par ses agresseurs qui l’abandonnent en pleine nuit dans le zoning de Heppignies. Face à ces déchaînements de violences, Laurent

décide de quitter Ransart-la-Maudite et de s’établir à Walhain, dans le Brabant wallon. Mais son départ provoque une vive réaction de la Région wallonne qui demande le remboursement des primes à la réhabilitation, l’obligation de résidence dans le bien n’ayant pas été respectée.

Le tribunal civil de Charleroi, qui a donné raison à la Région, considère que ces violences à répétition « ne peuvent être considérées comme imprévisibles ou exceptionnelles », les considérant comme normales et déniant à Laurent le droit d’invoquer l’excuse de « la force majeure » pour justifier le non-respect de ses obligations avec la Région. S’installer ou investir à Charleroi, comme le souhaite la Ville ? « Plus jamais, dit Laurent. Ce jugement est une prime aux voyous cautionnée par le tribunal de Charleroi et la Région wallonne ! »


lundi 12 avril 2010

Muezzin en Allemagne, nouvelle tradition populaire


Rendsburg (nord) a autorisé l'appel à la prière du muezzin lancé par haut-parleur depuis le minaret
http://www.facebook.com/group.php?gid=96617119402
Daniel Mahieu 3 février 2010, à 23:30
La ville allemande de Rendsburg (nord) a autorisé l'appel à la prière du muezzin lancé par haut-parleur depuis le minaret de la mosquée malgré les protestations d'une partie de la population, a annoncé mardi le maire social-démocrate, Andreas Breitner. Il n'existe pas de motifs juridiques pour une interdiction éventuelle, a précisé le maire qui s'était prononcé pour l'appel du muezzin à l'extérieur de la mosquée.

Pas de motif juridique pour l'interdiction
Le projet défendu par le Centre islamique, qui gère la mosquée, avait suscité de vives protestations d'une partie de la population qui mettait en avant les nuisances sonores provoquées par cet appel lancé cinq fois par jour pour inviter les fidèles musulmans à la prière. Une pétition à l'initiative du groupe "Pas d'appel public à la prière" avait réuni 800 signatures.

Mais, selon le maire, une étude sur d'éventuels désagréments sonores a montré que cet appel à l'extérieur ne dépasserait pas les 40 décibels, ce qui correspond au niveau d'une radio ou de cris d'oiseaux, selon lui. "Des couleurs de peau, des origines, des sexes ou des religions différents ne jouent aucun rôle (dans ce genre de décisions). Et c'est bien comme cela", a argumenté le maire.

40 décibels, "comme des cris d'oiseau ou une radio"
La mosquée de cette ville de plus de 28.000 habitants, située à 100 km de Hambourg, est la plus grande de la région du Schleswig-Holstein, avec deux minarets de 26 m de haut. Elle a été inaugurée à l'automne 2009.

d'un autre coté en france:

Le ministre de l'Immigration, Eric Besson, a refusé la nationalité à un ressortissant étranger qui oblige sa femme française à porter le voile intégral, quelques jours après les conclusions d'une mission parlementaire préconisant d'interdire cet habit dans les lieux publics.

En juin 2008, le Conseil d'Etat avait rendu un arrêt confirmant le refus d'octroyer la nationalité française à une Marocaine portant le voile intégral, en stigmatisant une "pratique radicale de la religion incompatible avec les valeurs essentielles de la communauté française".

"Pour répondre à certaines rumeurs, Eric Besson confirme avoir contresigné et transmis aujourd'hui au Premier ministre un projet de décret refusant l'acquisition de la nationalité française par un ressortissant étranger marié à une Française", selon un communiqué du ministère. Le ministre a fondé sa décision sur le fait que l'homme en question "imposait à son épouse le port du voile intégral, la privait de la liberté d'aller et venir à visage découvert, et rejetait les principes de laïcité et d'égalité entre homme et femme".

Le ministère n'a pas fourni d'indications sur l'identité et le pays d'origine de ce ressortissant. L'acquisition par un étranger de la nationalité française est soumise à un certain nombre de conditions, notamment son "assimilation à la communauté française" attachée aux principes de la laïcité et de l'égalité entre les hommes et les femmes.

Considéré comme un symbole de l'islam radical parfois porté par des femmes et des jeunes filles sous la contrainte du mari ou du père, le voile intégral n'est pas compatible avec ces valeurs, du point du vue du président Nicolas Sarkozy. Le chef de l'Etat a déclaré à maintes reprises que la burqa et le niqab ne sont "pas bienvenus en France" où sont concernées moins de 2.000 musulmanes dont nombre de converties.

L'assimilation à la communauté française est vérifiée lors d'un entretien individuel que le demandeur doit avoir avec un agent de la préfecture, s'il réside en France, ou du consulat s'il se trouve à l'étranger. C'est d'ailleurs les conclusions de cet "entretien préalable" qui a permis à M. Besson de prendre la décision qu'il vient d'annoncer, selon son communiqué.

En 2009, selon les chiffres officiels, 108.275 étrangers ont acquis la nationalité française, soit presque autant qu'en 2008 (107.000), des résultats qui placent la France en tête des pays européens pour l'acquisition de la nationalité.

jeudi 8 avril 2010

La vie des clandestins n'est pas moins bonne que celle de nos pauvres


T F 1
1 Quai du Point du jour
92100 Boulogne Billancourt

A l’attention du Responsable du Journal télévisé
le 9 Novembre 2009

Objet : Les « sans papiers ».



Messieurs,

Hier soir, dimanche 8 Novembre 2009, aux actualités du 20 heures, vous nous avez, à nouveau, sensibilisé au problème des « sans papiers » :c’est un leitmotiv récurant chez les journalistes ….Si je comprends bien l’angoisse de ces gens de vivre dans l’insécurité du lendemain, (car moi je les fréquente 2 jours par semaine) je peux vous dire que votre reportage m’a fait bondir car vous occultez systématiquement une bonne partie du problème :

1. Ils sont venus ici en connaissance de cause et en sachant qu’ils violaient les lois françaises sur l’immigration, et savaient très bien qu’ils devaient préalablement demander un visa .

2. Ils travaillent illégalement « au noir » (car il faut bien qu’ils se nourrissent), en toute connaissance de cause, mais se servent ensuite de cet alibi pour réclamer, devant vos caméras compatissantes, la régularisation de leur situation : ils étalent ainsi leurs violations des lois françaises pour revendiquer leur régularisation : c’est un comble …. et en plus vous les soutenez…. faisant ainsi l’apologie de la violation de nos lois !!!

3. Pourquoi n’avoir pas dit aux téléspectateurs que ces gens n’étaient pas aussi malheureux que vous voulez bien le faire croire (ils étaient tous en forme et chaudement vêtus) et que :

- ils ont accès aux soins gratuits par l’AME ( Aide Médicalisée d’Etat ),
- Ils ont droit à la CMU dans l’attente de leur régularisation (et à la carte vitale que certains considèrent comme une véritable reconnaissance de leurs droits),
- Leurs enfants sont accueillis immédiatement et gratuitement dans nos écoles,
- Ils obtiennent des logements par des contacts déjà en place, Certains d’entre eux, régularisés, m’ont même dit que, maintenant qu’ils étaient en règle, ils avaient beaucoup plus de mal à trouver un emploi qu’avant !!!

Je me permets de vous informer aussi que, pour beaucoup d’entre eux, la régularisation est un moyen d’avoir accès à beaucoup d’autres avantages sociaux ( et pas forcément au travail ) et qu’une fois régularisés, ils me font faire, par exemple, des dossiers MDPH pour faire reconnaître une invalidité ( pour eux ou leur femme ) afin de toucher l’AAH ( allocation adulte handicapé ….sans avoir à travailler )!

4. Quant aux demandes de nationalité française que je fais, elles concernent surtout des 50 ans et plus qui veulent pouvoir faire librement la navette entre leur pays du Maghreb et la France pour pouvoir se faire soigner chez nous : quelle motivation et quel amour de la France !!!!

A titre d’exemple, je vous citerai l’histoire d’une jeune femme qui a fait venir sa mère de 80ans, en France pour 3 mois en vacances touristiques : la mère n’est jamais repartie, est devenue « sans papier » et s’est faite opérée au titre de L’AME gratuitement d’une prothèse de la hanche ; puis elle s’est maintenue sous prétexte de soins consécutifs et a obtenu la régularisation de ses papiers. Elle sera ainsi soignée gratuitement jusqu’à la fin de ses jours alors qu’elle n’a jamais séjournée en France et n’a jamais cotisée !!!!

Personnellement je vois ces cas à longueur d’année ; je ne suis pas assisse derrière un beau bureau, grassement payé, pour diffuser des messages humanitaires ! Mais je peux vous dire qu’au rythme des entrées illégales actuelles, notre système social ne survivra pas longtemps : vous feriez bien d’y réfléchir et d’en informer les français : ça se serait de l’Information !!!!

Continuez également, pendant que vous y êtes, à jouer les outragés quand on renvoie 3 afghans en situation irrégulière chez eux : croyez moi vous allez encore faire bouillir beaucoup de téléspectateurs !!!

Sincères salutations

source Le Figaro.fr